Découvrez nos cours spécifiques : Atelier Littérature

Découvrez nos cours spécifiques : Atelier Littérature

Le livre-cathédrale

La beauté d’une nef de cathédrale vous étreint dès le seuil franchi. D’emblée l’oeil embrasse tout. La hauteur des voûtes, vertigineuse, l’élan massif des colonnes, la complexité aérée, téméraire de son architecture sautent aux yeux. Un roman est un peu comme une cathédrale, lui aussi arbore une architecture – parfois plus, parfois moins imposante -, mais celle-ci ne se dévoile pas dans l’instant. S’il est vrai que la phrase-seuil d’un roman, la porte par où nous entrons dans son univers, en fournit la clé1, cet univers ne se délivre – ne se construit – qu’au fil d’une traversée pas à pas, à mesure qu’on tourne les pages et qu’on lit avec attention.
C’est à ce voyage, à cette aventure que j’aimerais inviter. À débusquer, et apprécier, le SENS partout où il se niche. Qu’est-ce qui fait sens, dans une oeuvre littéraire ? Tout : les acteurs (personnages ou narrateur), leurs comportements (actions) ; l’histoire qu’ils vivent, les thèmes qui l’émaillent ; le langage, les mots. Ah les mots ! Tous (pour un lecteur étrangeophone, surtout !) ont leur importance mais, comme il ne s’agit pas de n’importe quel écrit mais d’une « production » littéraire, certains acquièrent le statut de signifiant : un mot aux ramifications diverses et multiples qui ensemence le texte en profondeur, devenant ainsi le départ de tout un réseau symbolique. Explorer ces champs symboliques ouvre alors à la lecture des horizons enchanteurs…

 

Comment l’Atelier fonctionne-t-il ?

On LIT et on PARLE. Tout simplement. On lit pour parler de ce qu’on a lu. Le moment lecture se fait généralement chez soi, en préparation de la séance « débat », laquelle consistera à échanger nos impressions de lecture : qu’est-ce qui a retenu notre attention – frappé, interpellé, ému – dans ce chapitre ? Quel personnage nous a plu, déplu ? Pourquoi ? Mais avant de commencer, généralement on s’intéresse à l’Action : résumez, proposez un titre ! Et puis, toujours, la ronde des questions du maître qui doivent guider l’élève sur des sentiers moins battus, vers des découvertes peut-être inédites.

Un PLAN DES SÉANCES, préalablement établi et qui tient compte du nombre de leçons disponibles, doit nous aider à finir le bouquin « dans les clous », c-à-d. dans les limites du semestre.

Comment est choisie l’oeuvre ?

Normalement il est proposé deux ou trois titres, que je présente succinctement. Mes critères pour retenir une oeuvre sont sa taille, l’intérêt (de l’histoire) et, enfin, une certaine qualité d’écriture. Il y a eu, à ce jour : Chéri de Colette, Thérèse Desqueyroux de F. Mauriac, Bonjour, tristesse de F. Sagan.
Dans la mesure où ces romans ont été portés à l’écran, nous nous réservons bien entendu une séance pour visionner le film. Quelle consécration, au bout d’une traversée où chaque recoin de l’histoire a été visité et passé au crible de débats aussi divergents que passionnants !

 

Quels pré-requis de la part des personnes intéressées ?

Aucun, si ce n’est l’amour des livres, le goût de la lecture et de la découverte. Ce qui prime chez nous, ce qui doit nous réunir, c’est le plaisir d’ÉCHANGER, rien d’autre. Voilà pourquoi dans notre Atelier il n’y a guère de place pour des transmissions ex cathedra de savoirs bruts : sur les auteurs, les époques littéraires ou le fait littéraire. Notre but ne peut se dire atteint s’il ne remplit d’abord sa vocation première, qui est que chaque séance devienne une EXPÉRIENCE DE PARTAGE, et la lecture une EXPÉRIENCE COLLECTIVE.

nk

1 Comme le disait Aragon : « Je tiens de tout écrit pour sa clef signifiante la première phrase ou incipit. »

Rejoignez Norbert  dans l’atelier Littérature C1.